Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Qu'êtes-vous allés voir à Konstancin ?

26 juillet 2016

Pendant quatre jours, les coordinateurs provinciaux de Foi et Lumière se sont retrouvés près de Varsovie pour le conseil des coordinateurs...

Cette rencontre, prévue dans notre constitution, est une étape importante entre deux rencontres internationales ; il n’y a pas d’élections, pas de grandes décisions, on y fait des choses toutes simples, c’est un temps où se crée une véritable communauté internationale (Constitution IV, 65). Et j’ai constaté combien ce temps est important pour que chacun se retrouve pour partager, pour célébrer, pour prier ensemble ! La configuration des lieux avec un grand hall a permis de nombreuses rencontres, toutes très riches ; elle a permis de faire de très belles fêtes, toutes très joyeuses ; elle a permis également de nous retrouver devant la grande croix de Jérusalem pour des temps de prière pendant lesquels un esprit de communion était très sensible.

 

Pour résumer, nous étions comme une grande communauté Foi et Lumière vivant un temps de rencontre exceptionnel pendant quatre jours ! Pour ne citer qu’un seul exemple, le plus fort peut-être, l’accueil réservé à Christine, venue de Syrie fut vraiment extraordinaire : elle a pu témoigner, un matin pendant la prière, de la vie des communautés Foi et Lumière de son pays, et nous avons pu réaliser combien est fort et solide ce que nous bâtissons dans nos "petites" communautés ; nous construisons sur le roc !


Si la Constitution ne dit rien sur la présence des personnes ayant un handicap mental à cette rencontre, l’équipe locale polonaise avait pris soin d’en inviter une dizaine, une rencontre de communauté sans nos amis handicapés, c’est comme un orchestre sans instruments.
Il y avait aussi un orchestre, bien sûr, qui a animé beaucoup de temps forts de notre rencontre ; Kirt, qui en était le responsable, avait tout bien préparé mais, au dernier moment, il n’a pas pu venir… mais, mis à part son banjo que nous n’avons pas entendu, tout s’est bien passé.

 

Il y avait aussi des aumôniers, une dizaine ; ce sont eux qui nous ont montré la diversité œcuménique de notre mouvement ; des liturgies étaient proposées chaque matin dans différentes traditions ; une grande célébration œcuménique, un lavement des pieds et la messe d’envoi nous ont réunis dans une même ferveur autour de Jésus, celui à qui nous disons : Jésus, tu nous as invités à te suivre dans une communauté Foi et Lumière, nous voulons te dire oui.


Il n’y aurait pas de rencontre Foi et Lumière sans un mime d’Évangile, et il y en a eu chaque matin pendant le temps de prière et un pendant la messe d'envoi !


Il y a eu aussi des temps de partage qui étaient la conclusion de ce qui s’était vécu pendant l’année avec les propositions du carnet de route. Nous avons donc, comme le veut la Constitution, cherché ensemble la volonté de Dieu pour le mouvement, et été au service des personnes ayant un handicap mental et des communautés Foi et Lumière dans l’esprit de la Charte.

 

A partir du même schéma, chaque jour (prière du matin, mime et réflexion ; temps de réflexion personnel en silence, partage en petits groupes), nous avons essayé de discerner cette volonté de Dieu pour Foi et Lumière. Les principales conclusions ont montré plusieurs choses :

 

  • rien de bien nouveau : quasiment tout de ce qui a été remonté des groupes de partage se retrouve dans notre prière ou dans le livret "Vous brillerez dans le ciel comme les étoiles de l’univers".
  • une volonté d’approfondir notre spiritualité : le carnet de route 2017-2018 nous servira donc de guide pour méditer notre belle prière.
  • si notre identité n’a pas évolué, le monde qui nous entoure a bien changé depuis 1971 : il faut donc être attentif aux appels de Dieu pour notre mouvement aujourd’hui. L’équipe de coordination internationale va travailler sur ce sujet dans les mois qui viennent.

Ce conseil des coordinateurs est également à mi-parcours entre deux rencontres internationales et les coordinateurs provinciaux ont pu connaître l’état d’avancement des chantiers lancés suite à la définition à Leeds des priorités 2013-2018 ; cela a permis de mieux prendre en compte les réactions et commentaires de chacun. Le grand rassemblement de jeunes, qui aura lieu en Espagne début août 2017, a été annoncé et présenté ; le projet de révision de la Constitution a fait l’objet d’une présentation détaillée par l’équipe en charge.
Alors, qu’avons-nous été voir à Konstancin ? Un roseau agité par le vent ? Des personnes habillées de vêtements raffinés ? Rien de tout cela, nous avons à la fois été :

  • dans un lieu de repos pour tous ceux qui peinent sous le poids du fardeau, un fardeau bien léger quand on est plusieurs à le porter ensemble,
  • dans un atelier où se prépare le mouvement Foi et Lumière du futur…

 

 

Bon retour à chacun, ce conseil des coordinateurs fut un événement merveilleux, un moment où le temps s’arrête et tous repartent ensuite avec joie et énergie pour transmettre notre bonne nouvelle à tous dans les provinces !
Le jour de notre départ, Kristina recevait son habit monastique des mains de sa supérieure générale au monastère de Poligny en France et devenait sœur Anawimel, la pauvre de Dieu. Je l'ai vue à mon retour : elle rayonnait de joie et ses prières ainsi que celles des sœurs de son monastère nous ont portées pendant toute notre rencontre. O Bonitas !

Un remerciement tout spécial à Joanna et à son équipe pour avoir tout organisé ; chacun a été accueilli merveilleusement, et nous étions comme chez nous dans cette belle maison des Pères Pallotins. Dziękuje bardzo !
Merci aussi au secrétariat international, nos trois super mousquetaires : Une pour toutes, toutes pour une !

Ghislain du Chéné, coordinateur international

 

 

 

 

<< Go back to list