Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

La personne handicapée mentale

elie nenny.jpg

Le handicap mental peut frapper un enfant dès sa conception (maladie génétique comme la trisomie) ou dans le sein de sa mère à la suite d’une maladie ou d’un accident. Il peut être provoqué aussi par un traumatisme à la naissance. Plus tard, l’enfant ou l’adulte peut être atteint d’une maladie ou d’un accident qui endommage son cerveau, laissant des séquelles sur le plan intellectuel et souvent moteur. Mais dans bien des cas, les causes du handicap mental restent mystérieuses. On constate que l’enfant se développe moins rapidement que les autres, l’acquisition du langage et de la marche est retardée voire bloquée.

Si l’enfant sent qu’il n’est pas accepté, et même qu’il est rejeté, il risque de s’enfoncer dans son monde à lui où il est très difficile de le rejoindre. Parfois, il peut devenir agressif, violent.

La personne handicapée mentale, limitée dans ses capacités intellectuelles et éventuellement psychomotrices, ne l’est pas dans ses capacités de cœur. Dans le domaine affectif, elle est même fréquemment plus douée que les autres. Si elle est entourée d’affection et d’estime pour son être unique et irremplaçable, si l’on a su créer autour d’elle un climat de paix et de joie, elle est capable de vrais progrès dans ces domaines. On peut découvrir chez elle des qualités d’accueil, d’émerveillement, de simplicité, de vérité. Dans sa fragilité, elle éveille autour d’elle les valeurs d’écoute et de don trop souvent étouffées par la recherche de l’argent, du succès, du pouvoir.

Dans la société, la personne handicapée mentale est encore trop souvent rejetée et méprisée. Malgré de grands progrès sur le plan de l’équipement, des aides financières, de l’intégration dans le monde scolaire et celui du travail, on constate une grande ambivalence. En France, une loi sur l’avortement prévoit la suppression de l’enfant handicapé dans le sein de sa mère jusqu’à la veille de sa naissance. Une loi sur l’euthanasie est souvent évoquée.

Bien des parents, des professionnels et des associations, parmi lesquelles Foi et Lumière, œuvrent pour que la dignité de toute personne dès sa conception soit reconnue et respectée. Chaque être humain est unique et a sa vocation propre.