Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Frères et soeurs

Les frères et soeurs sont appelés à reconnaître que la personne handicapée peut être source de vie et d'unité ; si elle a bousculé leur vie, elle peut aussi la transformer, la transfigurer." (Charte I)

Je voulais comprendre le mystère

Mon grand rapprochement avec Matthias date de ses 18 ans.
Avant, certes, je m'occupais beaucoup de lui mais je souffrais énormément de son handicap. Je voulais comprendre le mystère.
Quand Matthias a eu 18 ans, j'ai eu une prise de conscience très forte. J'ai réalisé que j'avais un frère qui devenais adulte, que je vivais à ses côtés mais que je ne savais rien de lui, rien de ce qu'il vivait intérieurement ! Ca a été  un grand choc.
J'ai donc décidé d'aller passer des vacances avec lui, en dehors de la famille. Nous sommes partis au Kinnor, un camp de vacances pour personnes handicapées. J'ai dit à Matthias :"Matthias, je suis venue ici pour toi, parce que je veux me rapprocher de toi. Mais peut-être que tu ne veux pas toujours avoir ta sœur sur le dos. Alors, je m'occuperai d'autres personnes. Mais si tu veux, tu peux toujours venir vers moi. Je suis là pour toi."
Ce camp a été un retournement total pour moi, à beaucoup de niveaux. Et notamment, j'ai découvert que les personnes handicapées mentales ne vivaient que pour l'amour.
Pendant le camp, un jour que j'étais dans le jardin, Matthias est venu vers moi et tout d'un coup m'a enlacée très, très fort. J'ai été bouleversée ! Matthias m'avait comprise ! A partir de ce moment-là, nous sommes devenus très proches. Nous avons développé une relation très profonde, avec une autre langue, la langue du regard, des sens, de la présence. J'ai réalisé que Matthias était un cadeau, qu'il avait été envoyé par Dieu pour nous. J'ai cessé alors de vouloir percer le mystère. J'ai commencé à l'accueillir.
Christina